ENVIRONNEMENT, DÉVELOPPEMENT DURABLE ET ÉCONOMIE SOLIDAIRE

Forum Social thématique sur l’Eau et l’environnement
Dans l’objectif de concrétiser les recommandations du premier Forum Social Maghrébin El Jadida 2008, le Forum Social Marocain a organisé le 11 Avril 2009 à Zagora un forum social thématique traitant de la question de l’Eau et l’environnement. Cet événement a connu la présence d’environ 100 cadres associatifs oeuvrant dans le domaines de la citoyenneté et l’environnement au seins des organisations régionales et nationales.
La participation du portail E-joussour :
Le portail E-joussour a participé dans cet événement en vue de constituer une base de donnée relative à la question de l’Eau et de l’environnement. Pour cela, le rédacteur/mobilisateur du portail a présenté une Communication portant sur une recherche E-joussour (Notre Avenir est lié à celui de nos ressources hydrique). Cette communication du portail s’est étalé sur une durée de 20 minutes et revenait sur la situation de l’Eau dans la région du Maghreb/Machrek, ce qui a pu donner au participants une vision dépassant les frontières marocaines afin de pouvoir identifier les difficultés de l’environnement et la crise relative à l’Eau sur une échelle régionale et pour s’inspirer des autres expériences en matière des alternatives.
Résumé de l’intervention du portail :
Le rédacteur/mobilisateur du portail électronique a rappelé les objectifs du portail E-joussour ainsi que sa vision souhaitant le rassemblement des différentes actions et idées qui traversent la société civile de la région du Maghreb/Machrek afin de constituer une base de donnée enrichissante et encourageant le processus de démocratisation des sociétés de la région.
Comme la question de l’Eau constitue une pierre de touche des luttes des mouvements sociaux en matière des droits économiques, sociaux et culturels, elle figure aussi parmi les préoccupations du Portail E-joussour.
Par la suite l’intervenant a précisé que la région Maghreb/Machrek est l’une des régions les plus menacées au monde par le phénomène de la rareté des ressources hydriques, et fait face à une multitude des problématiques relatives à cette question épineuse :
• Les pluies représentent 85% des ressources hydriques existant dans la région, contre 16% des Eaux qui coulent sur la surface et seulement 1,5% des Eaux souterraines.
• La répartition de ces ressources est déséquilibrée : les Pays du Nil et les Iles Comores accaparent 53% des Eaux de la région, contre 2,51% seulement pour les pays du Golf et 13% pour ceux du Grand Maghreb.
• 88% des ressources hydriques de la région sont accaparées par le secteur de l’agriculture. Pourtant, les Pays du Maghreb ne réalisent pas leur sécurité alimentaire et sont dépendant de l’importation des produits alimentaires de base, certains (comme le Soudan) sont menacés par la famine.
• Des crises diplomatiques commencent à se développer entre certains pays de la région à cause des sources hydriques, notamment entre l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie autour du Nil, l’Irak, la Syrie et la Turquie autour des deux fleuves Tigre et Euphrate…
Il a affirmé également que la coordination et la solidarité économique entre les pays de la région s’absentent en matière de l’environnement et l’Eau. Et cela devant la forte désertification qui menace la flore. Il a ajouté que la notion de l’éducation sur l’Eau et l’environnement n’est pas présente comme il faut au centre des livres scolaires relatifs à la citoyenneté et droits des groupes et des individus des pays de la région. Elle ne figure pas aussi dans les programmes électoraux des partis politiques. Et ce n’est qu’aux trois dernières décennies que les mouvements sociaux ont adopté cette question.
Pour conclure, l’intervenant a assuré que la question de l’Eau est une question qui dépasse le cadre politique et associatif pour un cadre existentiel, humain et philosophique. Cette notion, ajoute il, doit être enseignée dans les universités, les écoles et toutes les autres institutions sociales. Il a indiqué que le choix de « la marchandisation et la privatisation de l’Eau » est un choix capitaliste sauvage qui doit être refusé par tous les acteurs associatifs et militants au sein des mouvements sociaux actifs dans la région du Maghreb/Machrek
Rapport réalisé par Montassir SAKHI.
 

Mouvements sociaux Maghrebins
Nous trouvez sur Facebook